Balado Cadre bâti (Épisode 19) – Les lumières de la ville avec Josianne Poirier

Dans cet épisode, Guillaume et Emile discutent avec Josianne Poirier autour du récent livre Montréal fantasmagorique, ou la part d’ombre des animations lumineuses urbaines (Lux Éditeur).
On apprendra au fil de l’échange que Josianne porte plusieurs chapeaux : historienne de l’art, chargée de cours en histoire de l’art et commissaire, son travail est au confluent des études urbaines et de l’art public.

Balado Cadre bâti (Épisode 18) – Géographies de l’altérité avec Bochra Manaï

Géographe de cœur (et d’action), docteure en études urbaines de l’INRS (une autre !), Bochra nous livre son parcours au fil des lieux traversés : son enfance en Tunisie, ses années de jeunesse à Paris, sa découverte et son amour pour Montréal. De ses migrations jusqu’à la recherche en études urbaines, elle nous parle du fait de devenir l’Autre, de conjuguer des identités multiples, de cohabiter sur un territoire et de faire cohabiter intérieurement ses identités.

Balado Cadre bâti (Épisode 17) – Histoires de route avec Cadre bâti

N’attendez pas de cet épisode d’apprendre beaucoup de choses sur la ville ! Il s’agit d’un épisode non conventionnel, enregistré pour le simple plaisir de célébrer le premier anniversaire de Cadre bâti. L’équipe se retrouve début février à Métis, et le voyage pour s’y rendre est l’occasion de se raconter des histoires de route. Profitant du fait que les micros sont installés, Maude, Emile et Guillaume se mettent à table, hormis David notre monteur, pour se raconter des souvenirs de route, une manière de considérer le chemin parcouru avec Cadre bâti.

Balado Cadre bâti (Épisode 15) – L’existant, l’informel et le transitoire avec Philémon Gravel et Marie-Josée Vaillancourt

Enregistré à l’Espace Ville Autrement, cet épisode nous transporte dans une discussion complice et animée entre Emile, Guillaume, Philémon et Marie-Josée. Ces deux derniers nous présentent d’abord leur entreprise d’économie sociale, Entremise, qui est spécialisée dans l’occupation transitoire des bâtiments. C’est le problème de la vacance — tous ces bâtiments inoccupés dans la ville — qui a servi d’élément déclencheur à ce qu’est devenu aujourd’hui Entremise.