Ainsi, les limites du modèle du vieillissement actif laissent penser que l’expérience qu’ont les aînés de leur environnement urbain quotidien n’est pas adéquatement prise en considération et que la représentation du vieillissement, véhiculée par le programme MADA, tend à faire de l’aîné une personne engagée socialement et politiquement.