Séminaire de recherche sur la ville

« Genderification » ou la contribution d’une perspective de genres et de l’intersectionnalité pour mieux lire la gentrification. Un exemple à partir du cas de Villeray.

Jeudi 31 janvier 2020 Jeudi, 2 avril 2020
12 h 45 à 13 h 45

ESG UQAM, Local 4880
Pavillon des sciences de la gestion (UQAM)
315, rue Sainte-Catherine Est

Conférence midi organisée par le Centre de recherche sur la ville (CRV)

Présentation

Inspirée par l’approche néo-marxienne ou la géographie critique, la très grande majorité des travaux sur la gentrification appréhende ce processus de transformation de quartiers centraux et péri-centraux des métropoles comme un processus de production et de consommation, ou encore comme un phénomène de classes.

Outre les travaux de quelques chercheures comme Damaris Rose ou Liz Bondi, peu de recherches ont intégré les rapports de genre pour saisir la gentrification. Quelle est la portée d’une lecture « genrée »  et intersectionnelle pour saisir le phénomène de gentrification ?

Anne Latendresse est professeure au département de géographie à l’UQAM depuis 2001. Ses intérêts de recherche portent sur les mouvements urbains au Québec et au Brésil, et en particulier sur les luttes pour le droit au logement et le droit à la ville qu’elle analyse dans une perspective féministe.

Charlotte Bellehumeur et Adriel Dubuc-Hernandez sont tous deux étudiants au département de géographie et assistante et assistant de recherche.

Info

Gratuit et ouvert à tous, pour plus d’info, contactez lachapelle.ugo@uqam.ca