Accueil / Contenu VRM / À lire en études urbaines / ...

VILLES À VIVRE Le quotidien métropolitain entre ancrage et mobilité

villes-a-vivre-ancrage-mobiliteAuteures : Paula Negron-Poblete et Florence Paulhiac-Scherrer (dir.) (2017)

« VILLES À VIVRE. Le quotidien métropolitain entre ancrage et mobilité », Québec, Collection études urbaines – Presses de l’Université Laval, 357 pages.

Pour commander l’ouvrage

Résumé

Quelles formes prend la mobilité dans la ville contemporaine ? Quelles dynamiques sous-tendent les pratiques citadines au quotidien ? De quelles manières ces formes de mobilité interagissent-elles avec les niveaux d’attachement des individus ? C’est à ces questions que l’ouvrage tente de répondre. Les études de cas sont regroupées de manière à analyser trois facettes de la mobilité, soit les mobilités résidentielles, les mobilités quotidiennes et les ancrages de la mobilité.

Dans la première partie les auteurs abordent la mobilité résidentielle et le rapport au lieu de résidence, c’est-à-dire les déménagements d’un ménage et l’articulation entre mobilité et ancrage. Souvent, le besoin de se loger à prix abordable est un facteur qui détermine ces trajectoires, mais il arrive que d’autres facteurs parfois contraignants motivent ces déplacements. Cette partie de l’ouvrage nous fait passer notamment par l’Europe, l’Amérique du Nord et l’Afrique et met en relief la complexité des études de mobilité résidentielle, tant par la variété des facteurs pris en compte que par les spécifiés territoriales soulevées.

La seconde partie a pour thème la mobilité quotidienne.  Les études regroupées dans cette section de l’ouvrage traitent, entres autres, de l’infrastructure routière et de sa morphologie, mais aussi des pratiques liées à ces déplacements (covoiturage). Plus spécifiquement, quels sont les aménagements ou services et quels sont les répercussions sur les ménages qui font ces déplacements de manière récurrente.

Les 5 études présentées dans la troisième partie, traitent du lien entre le sentiment d’attachement au lieu et les pratiques de l’espace. Quelles représentations se fait-on de notre environnement ? Quels facteurs familiaux, géographiques, d’enracinement, d’accueil, d’appropriation ont un impact sur nos déplacements et sur notre immobilité ?

Contenu

Partie I : Mobilité résidentielles

Introduction à la première partie

Mobilités résidentielles et ancrages dans les processus de relogement. Étude comparative à Marseille : Chieusse-Pasteur et Campagne Fenouil – Marion Serre

Mobilités contraintes et offres résidentielles produites par les opérations de rénovation urbaine en France. Vers une nouvelle géographie sociale des quartiers «sensibles» – Fanny Léostic et Hervé Vieillard-Baron

Le lotissement des quartiers informels comme facteur de mobilités résidentielles à Ouagadoudou – Issa Sory et Abdramane Bassiahi Soura

Choix résidentiels et rapport au quartier. Jeunes familles de classe moyenne dans la région métropolitaine de Montréal – Sandrine Jean

Une mobilité résidentielle durable est-elle possible? Pratiques de déplacements, modèles urbains et choix de localisation de populations résidentes en Wallonie – Sigrid Reiter, Sébastien Ghiezen et Charlotte Pierson

La territorialisation des modes de vie dans le Centre Essonne-Seine-Orge. Un rapport complexe à la mobilité – Alain Bourdier et Pauline Silvestre.

Partie II : Mobilités quotidiennes

Introduction à la deuxième partie

Morpho-mobilité et urbanisme – Dominique Bardariotti, Dong Binh Tran, Arnaud Piombini et Alexis Conesa.

Mieux comprendre les raisons de l’ancrage et de la mobilité de loisir. Une approche par les représentations du cadre de vie – Hélène Nessi

Le covoiturage, entre concurrence et complémentarité avec les transports en commun: quelle accessibilité à la ville ?  Application à l’Aire métropolitaine lilloise – Élodie Castex

Mobilité et exclusion dans la ville de Cotonou. une approche par les infrastructures de transport routier – Placide Badji et Philippe Bouillard.

Mobilités quotidiennes et construction métropolitaine en Allemagne. Les rôles structurant de l’ancienne frontière interallemande – Christophe Quéva.

Partie III : Les ancrages de la mobilité

Introduction à la troisième partie

Mobilité résidentielle et sentiment d’attachement. Influence des lieux et des trajectoires résidentielles – Anne Griffond-Boitier et Jérôme Valentin

Miami port d’attache. Les territoires de l’ancrage cubano-américain – Violaine Jolivet

Ancrage, migrants et TIC.  Quelles incidences territoriales locales ? – Sophie Lanno-Cyr

L’ancrage territorial, une dimension complexe des modes d’habiter Sénégalais et Gambiens dans la Région métropolitaine de Barcelone – Marème Niang Ndiaye

Vivre en quartier urbain central. Une stratégie pour acquérir un capital spatial élevé – Patrick Rérat

Contribution de l’économie spatiale à la compréhension de l’interaction mobilité-localisation – Luc-Normand Tellier

Épilogue:

Que dit-on de la mobilité dans les métropoles quand on n’en parle pas? Une lecture des travaux du programme POPSU – Alain Bourdin et Élisabeth Campagnac.