Accueil / Contenu VRM / À lire en études urbaines / ...

Vivre ensemble à Montréal. Épreuves et convivialités.

couv-vivre_ensembleMTLSous la direction de : Annick Germain, Valérie Amiraux et Julie-Anne Boudreau

« Vivre ensemble à Montréal. Épreuves et convivialités. », Montréal, Atelier 10.

Pour commander l’ouvrage

Disponible dès le 7 décembre en librairie.

Résumé

Cet ouvrage collectif rassemble des textes qui abordent la réalité des diversités montréalaises – d’origines, de langues, de cultures, de confessions, de niveaux socioéconomiques, de styles de vie ou de préférences sexuelles, etc.

La question du vivre-ensemble fait référence à « un tissu de pratiques quotidiennes de cohabitation » (p.12). La cohabitation évoque alors une dimension moins statique que la coexistence, dans le sens où elle est l’investissement actif d’espaces communs. Elle englobe les relations entre groupes comme les interactions entre les individus. L’ouvrage vient ainsi en présenter les épreuves – points de tension, conflits, controverses – de même que les convivialités – formes de familiarité résultat du côtoiement de la diversité d’individus et de groupes.

« Montréal est une ville aux usages multiples. Passants et habitants s’y croisent, sans toujours se voir ni nécessairement se connaître. À l’image de son sujet, notre ouvrage est composite, parfois dissonant tant la vie urbaine est animée de tensions, de contradictions et de discontinuités. Il pointe, nous l’espérons, vers une compréhension de la réalité plurielle de la ville qui permet d’entrevoir à quel point l’articulation entre les possibles portés par les sociabilités urbaines, la fluidité des modes d’appartenances et le poids des enjeux organisationnels est complexe. » p. 17

Assemblée en trois grandes catégories Socialiser, Appartenir, et Organiser, les textes présentés prennent tour à tour la forme d’un essai, d’une réflexion théorique, ou encore d’un témoignage éclairé par l’expérience du terrain.

La première partie de l’ouvrage rassemble des textes qui abordent différentes formes de sociabilité qui surviennent dans différents lieux de la métropole – rue, parc, espaces publics. Elle s’entame notamment par un puissant témoignage de Cécile Rousseau, intervenante en santé mentale dans le quartier de Parc-Extension. Elle se poursuit par deux textes historiques, l’un sur la cohabitation entre les minorités culturelles et sexuelles (Maltais et Koussens) et l’autre sur les buanderies chinoises (Madokoro). Sont aussi abordés les thèmes de la médiation culturelle (Racine et Bélanger) et la sociabilité publique, tel qu’elle survient lors de grands événements (Vernet), dans les grands parcs urbains (Bérubé et Giaufret) ou sur la rue (Désilets).

La seconde partie est consacrée aux diverses appartenances dans la ville, et en ce sens est liée aux questions de l’exclusion, de la discrimination, mais aussi de la reconnaissance et de l’inclusion. On nous invite à repenser les espaces de participation pour les jeunes montréalais (Manaï et Kapo), à explorer Montréal en tant que territoire autochtone (Comat et Lévesque; Audet, Lumsden et Parent), et à réfléchir à la construction identitaire (Martinak, Rochat et Augustin).

La troisième partie se penche sur les actions institutionnelles en lien avec la question de la diversité et du vivre-ensemble. Elle pose la question, comment gouverner une vie urbaine aux multiples facettes? Ceci se fait parfois par une programmation (l’exemple de l’éducation relative à l’environnement dans le texte de Freeman et Isabel, ou du jumelage interculturel dans le texte de Carignan et al.), ou encore par des aménagements (Cha et Girard; Economides et MacWhirter).  Ancré dans l’actualité, un des textes fait d’ailleurs la cartographie – territoriale et médiatique – de l’enjeu relatif aux cimetières musulmans à Montréal (Belkhodja).

L’ouvrage souhaite présenter une perspective ambitieuse et multiscalaire sur le vivre-ensemble à Montréal. Il faut en ce sens noter l’épaisseur historique de plusieurs textes présents, de même que la considération des différents territoires et des différents mondes sociaux qui sont imbriqués dans la réalité de la diversité montréalaise.

Réalisé dans le cadre du 375e anniversaire de Montréal, cet ouvrage s’adresse à un public large de personnes qui s’intéressent à Montréal et de façon générale, aux questions liées à la diversité et au vivre-ensemble. Les textes sont généralement plus courts que dans un ouvrage universitaire « traditionnel » et sont illustrés de belle manière. Le résultat est en ce sens fort intéressant.

 

Contenu

 

Vivre ensemble : les modes de cohabitation montréalais, entre conflits et convivialités

Valérie Amiraux, Julie-Anne Boudreau et Annick Germain

 

Socialiser

Un mur, plusieurs communautés et l’odeur des épices. Travailler en santé mentale jeunesse à Parc-Extension.

Cécile Rousseau

Partager l’entre soi : homosocialité et homosexualité dans un bain turc montréalais

David Koussens et Alexandre Maltais

Les blanchisseurs chinois de Montréal

Laura Madokoro

Le goût des autres : le tam-tam, le picknic électronique et les jeux de la sociabilité publique

Laurent Vernet

Sociabilité et espaces verts, d’hier à aujourd’hui

Harold Bérubé et Anna Giaufret

Du bagel au yoga de luxe. Consommer un vivre ensemble imaginé rue Saint-Viateur.

Gabrielle Désilets

La médiation culturelle : provoquer des rencontres et impliquer les passants

Anouk Bélanger et Danièle Racine

Appartenir

Assignation à participer : quels espaces pour les jeunes Montréalais?

Leslie Kapo Touré et Bochra Manaï

Montréal, territoire autochtone

Iona Comat et Carole Levesque

Cultures autochtones vivantes à Montréal. Présence plurimillénaire et enjeux de reconnaissance.

Véronique Audet, Mélanie Lumsden et Marie-Josée Parent

Transmettre pour bâtir un futur solide : quête identitaire en dialogue avec l’histoire

Émilie Martinak, Désirée Rochat et Clorianne Augstin

Des voix étouffées : le travail du sexe à Montréal, d’hier à aujourd’hui

Karen Herland, Mary Anne Poutanen et Mathieu Lapointe

Les hassidims dans la ville : regard sur la cohabitation

Steven Lapidus

Vivre ensemble en milieu collégial. Le regard d’étudiant.e.s de Maisonneuve

DanVy Bang, Phillippe Beaulieu, Annette Girard, Catherine Landry, Anaïs Lépine-Lopez, Bianca-Annie Marcelin, Samy Redouane, Sophie Sabbah, Aya Touré et William Tang

L’école montréalaise : un vivre ensemble en parallèle?

Geneviève Audet et Marie McAndrew

Organiser

Faire sa place dans la mort. L’enjeu des cimetières musulmans

Chedly Belkodja

Favoriser les rapprochements grâce à l’éducation relative à l’environnement

Mariève Isabel et Julia Freeman

La Cité administrative de Montréal : l’empreinte et l’affirmation du cœur civique de la ville

Jonathan Cha et Audrey Girard

L’autoroute Ville-Marie : vision monumentale et division sociale

Aliki Economides et Colin MacWhirter

Représentativité, accès et diversité : les défis du milieu artistique et culturel à Montréal

Daisy Boustany

La religion, un atout pour le vivre ensemble?

Deirdre Meintel

Apprendre à vivre ensemble. L’exemple des jumelages interculturels dans une université francophone

Nicole Carignan, Myra Deraîche, Marie-Cécile Guillot et Richard Bourrhis

L’Observatoire international des maires sur le vivre ensemble : un nouvel outil d’échange

Esteban Benavides