Accueil / Calendrier / ...

2017-06-01 / 14e Colloque de la relève VRM – Lire, comprendre et interpréter la ville

affiche_releve14Informations

Jeudi et vendredi 1er et 2 juin 2017
Monastère des Augustines
77, Rue des Remparts
Québec

L’événement est gratuit et ouvert à tous. SVP, confirmez votre présence à Valérie Vincent (vincentv@ucs.inrs.ca) ou Antoine Guilbault-Houde (antoine.guilbault-houde@ucs.inrs.ca) 

Présentation de l’événement

Les villes sont des lieux singuliers, le théâtre d’interactions et de liens sociaux qui offrent, à ceux et celles qui y vivent, de multiples opportunités. Chaque ville possède son caractère distinctif, ses pratiques sociales et culturelles, ses dynamiques politiques et économiques. La ville peut ainsi être comprise, étudiée, analysée et interprétée sous plusieurs angles et cela constitue un défi pour les jeunes chercheurs.

Ce 14e Colloque de la Relève VRM à vocation multidisciplinaire est organisé par le réseau interuniversitaire de recherche et de connaissances sur la ville et l’urbain, Villes Régions Monde (VRM), et se tiendra cette année à Québec. Il donne aux chercheur-e-s en émergence la possibilité de présenter leurs résultats de recherche devant un public intéressé par les enjeux urbains. Cette activité permet également aux participant-e-s de soulever des questions et de débattre d’enjeux à partir d’études de cas et d’exemples comparatifs. Finalement, ce colloque est une occasion pour les étudiant-e-s de cycles supérieurs d’aborder des questions méthodologiques, entre autres choses, par rapport à l’incontournable question du choix de l’échelle d’analyse.

Conférence d’ouverture

« Les larmes et les promesses du pouvoir local. »
Alain FAURE, chercheur au CNRS à Pacte (Sciences Po Université Grenoble Alpes – France).
Jeudi, 1er juin, 16 h 30 à 18 h (suivi du cocktail d’ouverture)

Dans un bilan récent sur 250 entretiens menés auprès d’élus placés à la tête de grandes collectivités locales (en France, en Italie et au Japon), le politiste cherche à décrypter la place des émotions à tous les stades de l’engagement politique : avant l’entrée en politique (dans l’enfance et l’adolescence), lors des premières campagnes électorales, au cœur des tournois d’action publique, et dans les façons de mettre en récit et d’incarner le territoire. Les résultats sont présentés dans un essai paru en 2016 aux Presses universitaires de Grenoble qui s’intitule Des élus sur le divan. L’ouvrage insiste d’une part sur l’importance des empreintes initiales de l’attrait pour la politique et d’autre part sur l’intensité émotionnelle du métier d’élu au quotidien.

Ces données permettent d’ouvrir une discussion sur le travail symbolique de médiation et d’incarnation joué par les leaders politiques locaux. Dans la lignée des travaux d’anthropologie politique sur les « chefs », il interprète ces larmes et ces promesses comme des invariants sensibles du pouvoir local. Cette volonté de prendre au sérieux la démocratie sensible dans toutes ses dimensions se retrouve dans une démarche pluridisciplinaire qui s’est concrétisée en 2017 par la parution d’un ouvrage collectif codirigé avec le politiste Emmanuel Négrier sur La politique à l’épreuve des émotions (Presses universitaires de Rennes).

Programme complet à venir

Inscription et informations

L’événement est gratuit et ouvert à tous. SVP, confirmez votre présence à Valérie Vincent (vincentv@ucs.inrs.ca) ou Antoine Guilbault-Houde (antoine.guilbault-houde@ucs.inrs.ca)